affiche-rouge-zIl y a 70 ans, le 21 février 1944, les 23 membres du groupe Francs-Tireurs et partisans de la Main-d'Oeuvre Immigrée, la FTP-MOI, dirigés par Missak Manouchian étaient exécutés au Mont-Valérien pour cause de résistance après des mois d'insoutenables tortures puis un jugement expéditif par un tribunal militaire allemand.

Les nazis en firent une affiche de propagande contre la Résistance, qualifiant les membres du groupe Manouchian d'armée criminelle et stigmatisant l'origine étrangère de ces derniers pour susciter la peur et les réflexes haineux et xénophobes des passants. 

Vous aviez vos portraits sur les murs de nos villes / Noirs de barbe et de nuit, hirsutes, menaçants / L'affiche qui semblait une tache de sang/ Parce qu'à prononcer vos noms sont difficiles / Y cherchait un effet de peur sur les passants

Nul ne semblait vous voir Français de préférence / Les gens allaient sans yeux pour vous le jour durant / Mais à l'heure du couvre-feu des doigts errants/ Avaient écrit sous vos photos MORTS POUR LA FRANCE/ Et les mornes matins en étaient différents...

Le magnifique poème d'Aragon nous rappelle que l'affiche destinée à faire peur devint au contraire le témoignage de l'héroïsme de ces Vingt et trois étrangers et nos frères pourtant / Vingt et trois amoureux de vivre à en mourir / Vingt et trois qui criaient la France en s'abattant.

Mireille Ausécache