Le sexisme a encore de "beaux" jours devant lui si l'on en croit cette récente déclaration de François Fillon lors de l'émission "Les grandes gueules" sur RMC lundi 12 octobre. Outre la vulgarité de l'ensemble de son intervention, il n'a pas hésité à faire une réponse sidérante au journaliste qui lui demandait s'il avait "envie" de se présenter à la présidentielle de 2017: "ce que je n'aime pas dans cette formulation-là, c'est le sentiment que la France c'est un pays à prendre, c'est comme une femme au fond".

Et bien Mr Fillon, les femmes vous répondent par l'intermédiaire de Laurence Cohen, sénatrice du Val-de-Marne et responsable nationale de la Commission Droits des femmes/ Féminisme du PCF: "Il n'est pas acceptacle qu'un élu de la République puisse s'exprimer en ces termes. Ce n'est pas un simple dérapage mais l'expression d'une conception bien particulière de la place et du rôle des femmes dans la société, une conception réactionnaire et archaïque. Une immense majorité de citoyennes et de citoyens n'en peuvent plus de ces 'petites phrases' qui, sur le lieu de travail, dans les transports en commun, à l'école, dans la famille parfois, ne font qu'insulter les femmes. Il faut réagir et ne plus laisser passer de tels propos. Ensemble, exigeons l'égalité entre les femmes et les hommes. Avec toutes celles et tous ceux qui aspirent au changement, au mieux vivre ensemble dans le respect de chacune et chacun, les communistes seront au rendez-vous".

Mireille Ausécache

fillon_0