La délégation CGT de Villers-Cotterets se souviendra longtemps de son rendez-vous avec le député de la circonscription vendredi 29 avril 2016 (L'Union, 30 avril 2016).  Venue déposer une motion contre la loi-Travail et désireuse de s'entretenir avec le député sur ses intentions de vote, elle s'est fait "sortir" immédiatement, sortie accompagnée d'insultes de la part du député et d'un adjoint de la mairie de Château-Thierry. Insultes intéressantes à préciser car bien dans l'air du temps. Des syndicalistes traités de "fascistes rouges"... comme en écho à la déclaration de Florian Philippot à propos de Nuit Debout qui risque de se transformer "en une pustule fascisante au coeur de Paris" (BFM 20 avril 2016); la référence au cerveau des cégétistes qui serait sous-employé d'après l'adjoint rappelle étrangement la déclaration de Nicolas Sarkozy à propos également des participants aux Nuits Debout qui eux seraient tout bonnement "des gens qui n'ont rien dans le cerveau" (26 avril 2016).

Krabal CGT-0

Vendredi 29 avril 2016, "dialogue" entre un représentant syndical et un élu du peuple devant des jeunes gens qui en ont certainement appris beaucoup sur la conception locale de la démocratie...

Sinistre contexte politique que celui d'un président bafouant ses engagements et de ceux qui, ayant reçu un mandat du peuple, oublient et insultent ceux-là mêmes qui les ont élus pour les représenter.

Plus que jamais, solidarité avec les défenseurs des travailleurs!

cgt 1er mai 2016

Mireille Ausécache